Une philosophie… de travail et d’entreprise

Acronyme d’utopie et de Humain, UtopiHa est une entreprise adaptée de l’Économie Sociale et Solidaire (Contrat Objectif Triennal COT N° 09 11077 005 11 06), qui place l’humain au coeur de son existence et de son développement.

Son activité principale est la collecte, le tri et la valorisation de déchets Franchise Elise. Créée en 2014, notre entreprise recycle aujourd’hui plus de 250 tonnes de déchets collectés sur plus de 600 sites répartis sur Paris et l’est de l’Ile-de-France: Seine-et-Marne (77), Essonne (91), Val de Marne (94) et Seine-Saint-Denis (93). Nos clients sont des entreprises, des institutions et des collectivités locales et territoriales.

L’équipe d’UtopiHa est composée de 20 professionnels du recyclage qui gèrent quotidiennement les activités. Celle-ci est amenée à s’étoffer puisque les résultats de l’entreprise concourent à garnir les rangs de l’équipe et à la pérennité de l’entreprise.

Protection de l’environnement

La création d’emplois pour des personnes en situation de handicap ou en difficulté d’insertion professionnelle est un des moteurs de notre entreprise. La protection de l’environnement en est un second. Notre volonté est de tenter d’avoir un impact le plus faible possible sur ce dernier.

Aussi UtopiHa vient de compléter sa flotte par l’acquisition d’un premier véhicule roulant au biométhane. L’ensemble de la flotte roulera au biométhane en 2019. C’est une énergie renouvelable sans rejet de particules dont le bilan CO2 est neutre.

Par ailleurs, nos locaux situés, dans le Parc d’Activités Melun Val de Seine/Vaux-le-Pénil sont chauffés au bois, à partir de palettes cassées, récupérées ou au gaz naturel.

Une montée en compétences

Si l’activité d’UtopiHa est tournée actuellement vers le tri manuel et la valorisation des déchets, l’entreprise ambitionne de compléter son offre et tendre vers un atelier d’économie circulaire. A partir d’objets récupérés chez nos propres clients (ex. : D3E), nous souhaitons qualifier notre personnel sur des métiers de réparation et de remise en état pour offrir à ces objets une seconde vie.

Avec l’application de la Loi sur la Transition Energétique, et la fin de l’obsolescence programmée “normalement” sanctionnée, ces métiers seront une ressource importante pour les prochaines années.